Le groupe MDS prend son envol accompagné par Ouest Croissance

Confirmant son efficacité, le groupe MDS (125 collaborateurs, CA 2018 : 30 M€), leader français de l’équipement pour petite cuisine accroît son activité à l’export et propose de nouvelles gammes. Ce développement s’accompagne du rachat de capital par trois actionnaires actuels, MM Simon, Lévêque et Sarrazin. Ouest Croissance, son principal investisseur depuis 2002, date d’achat de l’entreprise, laisse le groupe prendre son envol. 

Le groupe MDS, industriel français au rayonnement européen doit son succès à l’association des savoir-faire industriels de ses quatre différentes entités. Outre les cuisines, ses diverses maîtrises techniques sont déclinées dans les domaines du sanitaire et du mobilier. MDS détient 30% du marché français de la cuisinette, avec plus de 400 000 éviers et 50 000 mini-cuisines vendus annuellement.

Un développement exponentiel
Si, au démarrage, les deux repreneurs, MMS Jean-Christophe Simon et Jean-Bernard Durand suscitent la méfiance, ils ont rapidement su mettre en place les outils nécessaires à la confirmation de leurs savoir-faire et compétences. En 2002, outre le retour de BNP Paribas développement, Ouest Croissance est le seul capital-investisseur à faire confiance à ses jeunes entrepreneurs qui ne sont pas du métier.

Avec le rachat de Moderna (2002), puis de Savinox (2007 – revendu en 2018), d’A2C (2010), de Diadem (2012), de MSM (création 2012), puis de Stradour et Carti (2015), le groupe se développe, tout en conservant une même approche : proximité avec le client, développement de nouveaux produits et efficacité industrielle. Aujourd’hui, fort d’une expérience de 45 ans, MDS continue de concevoir des cuisinettes, des éviers de plus en plus innovants et modernes, et crée des nouvelles gammes (Evo, Ontario, Urban) favorisant le maintien à domicile, la praticité ergonomique ou la durabilité.

Présent sur quatre sites en France (16-Angoulême, 2 sites, 65-Tarbes, 85-Luçon), il répond à l’ensemble des besoins du marché européen (France, Allemagne, Grande-Bretagne, Turquie, Espagne, Roumanie…), mais aussi à la Pologne et l’Angleterre, deux marchés cibles qu’il souhaite renforcer, notamment grâce à des outils de production très modernes : ligne de fabrication entièrement automatisée, machines à commande numérique, centres d’usinage… et au développement des équipes internes.

Producteur avant tout, l’investissement technologique est son maitre mot au quotidien.

La société est désormais détenue par trois personnes physiques, présentes dès le départ : M Jean-Christophe Simon, majoritaire, qui conserve les fonctions de président, M Pierrick Lévêque, qui accède au poste de directeur général et accentue sa présence au capital et M Sarrazin, non opérationnel. M Jean-Bernard Durand, le 2ème fondateur, assure une transmission de 6 mois avant de s’orienter vers d’autres projets personnels.

L’accompagnement de Ouest Croissance pendant 18 ans, aboutit à une réelle « majorité » du groupe puisqu’il acquiert son autonomie financière. C’est à la fois une vraie satisfaction pour ce capital-investisseur et un gage de son implication auprès des entreprises. Après avoir participé à la reprise de Moderna en 2002, puis au LBO de 2009, Ouest Croissance laisse aujourd’hui l’entreprise en toute indépendance.

« Il nous aura fallu 18 ans pour être en mesure de prendre un envol ambitieux et autonome. Ouest Croissance nous aura donné le temps nécessaire pour construire le groupe tel qu’il est aujourd’hui, avec sérénité et confiance » commente Jean-Christophe Simon, président MDS.

 

Intervenants :
Modicast (holding du Groupe MDS) : Jean-Christophe Simon (président) et Pierrick Lévêque (directeur général).
Cédants :
Ouest Croissance : Anne Jacquinet-Sulger (directrice générale) et Laurent Bodin (directeur de participations)
Jean-Bernard Durand (ex-directeur général)
Conseils :
Fidal : Jean-Pierre Fillaudeau (avocat associé)
Edmond de Rotschild : Nicolas Durieux, Axel Riquet et Antoine Duval

 

Télécharger le communiqué de presse